From Instagram #3

J’étais fatiguée, une sensation de surmenage, de vouloir tout faire et de rien bien faire, avoir crié beaucoup trop fort pour beaucoup trop rien. Et puis je me suis retournée pour faire attention à la route et j’ai aperçu cette petite langue qui pend, cette voiture qu’il a dans la main depuis 3 jours, ce collier que je n’avais même pas remarqué avant de partir et puis… cette petite main à la fraise qui agrippe celle de son grand frère, pour être sûre de ne pas se perdre, de se protéger, d’être unis. Je n’ai pas pu m’empêcher de voler une photo comme pour garder sur moi une recharge de bonheur quand j’en aurai besoin.

20140623-215326.jpg

From Instagram #2

photo-14

Découvrir l’océan, sauter dans l’eau, tomber dans l’eau…courir dans le sable, tomber dans le sable (mouillé donc…), mais rigoler quand même. Voir un petit garçon avec plein de super jouets, demander à maman de lui demander de jouer avec nous…, ne pas avoir le temps d’aller voir ce petit garçon car entre temps, notre « digourdie-jaipeurderien-viensValentinonvalevoir » était déjà en train de faire sa connaissance et de jouer avec ses jouets.

 

+ d’Instagrams : http://instagram.com/jesuisunevraiemaman

Ce qu’on ne montre pas sur Instagram

photo*

Il y a les belles photos instagram avec tous ces beaux enfants bien habillés, qui s’amusent, des frères et soeurs qui se câlinent, des mamans qui font des gâteaux pour le goûter, des jolies chambres bien décorées et des photos de vacances qui font rêver.

L’envers du décor c’est des enfants dont les habits sont toujours souvent sali par le mouchage de nez sur la manche ou le feutre qui s’est baladé sur le t-shirt. La vérité c’est que les enfants se disputent avant et après le câlin à petite soeur / petit frère, que les mamans sont un peu épuisées aussi en ce moment et que ça crie souvent dans la maison – tiens je me demande si mes voisins entendent mes crises d’hystérie quand on est à la bourre le matin et que je presse tout le monde :-s…

L’envers du décor c’est les Playmobil qui trainent partout dans la chambre, les batées de linge qui n’en finissent plus, les papiers qui s’accumulent et le recours fréquent à chef Picard ou à mon livreur de sushis préféré. C’est aussi les vomitos en voiture (perso on y a droit quasiment à chaque trajet…) et les valises pour 5 à préparer et à essayer de caser dans le coffre…

Je pourrais aussi poster des photos de mon réveil toutes les 2h la nuit ou de la salle d’attente du pédiatre et des urgences pédiatriques, mais c’est moins beau ;)

Parce que Superwoman n’existe pas, Instagram c’est pas la vraie vie, mais on aime parce que ça fait envie, ça met en beauté tous les petits moments de bonheur de la vraie vie. Parce qu’on a envie de se souvenir seulement des belles choses et que c’est une belle manière de positiver et d’insuffler un peu d’énergie aux autres.

La bonne nouvelle c’est que c’est vendredi, et qu’on va tous souffler un peu.

*photo prise un soir de novembre, en mode « mais je veux qu’il arrive maintenant le père noeeelllllleeeeeeee », jamais publiée sur Instagram jusque là ;)